Publications

  • Gardenia 8/2014
  • Gardenia 11/2011
  • Exihs Host Fiera Milano
  • Paysage

660_Untitled-1

Gardenia – Agosto 2014

Un espace poétique et reposant conçu pour les zones avec un climat frais, riche de tonalité de couleur pastel délicat.

Une poésie fraîche en couleur pastel:
l’autre jardin italien au festival Chaumont Sur Loire 2014 est « le purgatoire des Tentation », conçu par Giuliana Marsiaj (fondatrice de l’atelier Ankhé à Turin, qui traite de la conception du vert) et par Raffaele Cogno. Un espace poétique et reposant conçu pour les zones avec un climat frais, riche de tonalité de couleur pastel délicat (vert, bleu et une touche de rose). Nuages ​​de légères floraisons sur les bords d’un chemin qui serpente avec courbes douces et recouvert de gravier gris pour créer une parfaite harmonie avec les autres couleurs du jardin. Des tapis de myosotis des Alpes qu’à la fin du printemps offrent de délicieux touffes bleu, des taches des ancolies avec pétales bleu et blancs (fleurs du genre Aquilegia Caerulea “Blue Star”), surmontés par les pointes des Dauphinelles  géantes: en couleurs violet le Delphinium Giant “Black Knight”, en tonalité plus claire de la “Blue Spring”. Et puis le Sisyricum Bellum , très décorativf mais peu connu, avec des feuilles qui entourent les corolles bleu-violet.

Gardenia – Novembre 2011

Et puis les fleurs: roses partout, anciennes, rustiques, unies par des corolles avec tonalité claire et avec la rosée nous donnent un’eau délicate, ancien remède de la guérison et secret de la beauté.

LE BOIS EST LE LIEU Où ON REVIENT ENFANTS

L’architecte paysagiste Giuliana Marsiaj nous invite à marcher dans la jardin de la maison de famille où couleurs, bruissement, odeurs l’aident à trouver la sérénité. En toute saison.
C’était toujours un de mes rêves et finalement je suis réussie à y arriver: créer une oasis de paix et de tranquillité sur les collines verdoyantes qui entourent Turin, ma ville. Pour moi, c’est un “healing garden”, un jardin de la guérison. Je le considère en cette manière parce-que quand j’y vais à faire des promenades, après de longues journées de travail, j’oublie les problèmes toute de suite. Et puis je suis hereuse de me laisser bercer par des formes douces et par des tonalité qui changent d’une saison à une autre avec grâce. Mon jardin est le laboratoire dans lequel je cherche l’ancien lien entre l’homme et la nature comme un cordon ombilical pour la survie sur cette planète. Ici, il n’y a pas des choses  excessifs, il n’y a pas des choses forcés, il ressemble que chaque arbre, que chaque buisson, soient là depuis toujours , dans leur simplicité désarmante. Seuls les saisons indiquent le temps. Un temps qui est art: au lieu de bruit des aiguilles, ici on n’entend que la voix des feuilles dans le vent, le soleil filtré per les branches des arbres plus ou moins intense, plus ou moins fleuris. Une danse bizarre, un jeu sans règles, où la protagoniste est seulement la nature, avec ses nombreux visages. Je redécouvre l’importance de la respiration quand je m’assois sur un banc en bois enveloppé par des liquidambar qui se élèvent avec des tonalités en toutes les variétés de vert dans les feuillages. La valeur thérapeutique  de la nature réside dans le sentiment de sérénité qui peut donner la contemplation des formes arrondies des feuilles ou de la douceur du bois. Le parfum d’une herbe fine…
Et puis les fleurs: roses partout, anciennes, rustiques, unies par des corolles avec tonalité claire et avec la rosée nous donnent un’eau délicate, ancien remède de la guérison et secret de la beauté.
Plus loin, à coté d’un ruisseau d ‘eau, le bambou avec sa attraction exotique, il est chanté par les feuilles agitées par le vent, avec les roseaux souples contenant la fraîcheur de ce vert vivant, contrastées par le rouge brûlé des arbres de metasequoie. Autre histoire, autres racines, le charme de la terre d ‘Amérique!
Combien de légendes sur les arbres, combien de mots chuchotés par les frondes de chaque essence. Comme des vieux sages qui nous disent: «Asseyez-vous, regardez, écoutez, respirez, vivez !”. Et aux  générations futures, qui les verront majestueux, raconteront clairement l’ancienne histoire de la grande amitié entre l’arbre et l’ homme.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!